Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les diplômés en médiation s'expriment !

Publié le par Claude Borghetto

"La formation diplômante est essentielle car elle permet de s'assurer des compétences acquises par une personne dans le domaine de la médiation basée sur un socle de connaissances et de pratiques précises, dans un monde où malheureusement n'importe qui peut s'auto-décréter Médiateur. La médiation n'est pas innée, elle s'apprend.Le DU Médiation Ecole de Droit-UDA est pertinent dans la mesure où il nous forme tant de manière généraliste que de manière spécialisée dans le domaine de la médiation entreprise ou scolaire selon les choix."

Laure Chatron , Major 2016 DU Médiation Ecole de Droit - UDA

"Pourquoi le DU Médiation ?

Lors de la réunion de pré rentrée des masters a été présentée cette formation. Sa présentation et les valeurs m'ont tout de suite parlé, même si au départ je voyais dans la médiation une méthode de pacification des rapports. Pendant la formation , j'ai découvert que c'était bien plus, que c'était une discipline entière, et structurée.

De plus je trouve cela pertinent que cette formation soit présentée et donnée au sein de l'UDA en ce sens où il s'agit d'un MARL/MARD, et je reste convaincue que les juristes devraient s'y pencher. "

Audrey Bordes , DU Médiation Ecole de Droit-UDA

" J'ai découvert la médiation à Lyon , tout en travaillant , et j'ai eu un coup de foudre pour celle - ci ! J'ai apprécié l'enseignement dispensé à la Faculté de Droit de Lyon 2 lors de mon Master Médiation , autant marquée par les valeurs de la médiation véhiculées par les enseignants que par les techniques dispensées ! Tout s'apprend , y compris et surtout la médiation ! Bravo à l'équipe pédagogique et en particulier à Christiane Wicky ! "

Claude Borghetto , Master Médiation Faculté de Droit Lyon 2

"Médiateur diplômé, la garantie d'une formation de qualité ! Vous iriez confier le réglage des freins de votre voiture à quelqu'un qui se prétend formé en mécanique mais qui n'a pas le moindre diplôme de mécanicien ? Evidement non ! ... Alors pourquoi prendre le risque de faire appel à un médiateur qui se prétend formé mais qui n'a pas le moindre diplôme en médiation ? Les diplômes en médiation, comme dans toutes les disciplines, existent et sont les seuls à pouvoir garantir une formation de qualité. Faire appel à un médiateur diplômé, c'est la garantie d'une prestation de qualité."

Jean Paul Delorme , DU Médiation Ecole de Droit-UDA

" Future magistrate (je l’espère !), j’ai suivi la formation diplômante en médiation de l’Ecole de Droit de Clermont-Ferrand car il m’a semblé judicieux de mieux appréhender ce mode singulier de règlement des conflits.

Force est de constater que le recours à la médiation se développe au sein des juridictions. Aussi la médiation est-elle pertinente dans certains litiges portés à la connaissance des juges civils. C’est indéniablement le cas dans des conflits qui touchent aux rapports de voisinage. C’est d’autant plus pertinent à l’égard des conflits familiaux dans lesquels sont baignés les juges aux affaires familiales.

De surcroit, la médiation pénale a été plus qu'expérimentée par les parquets au titre des alternatives aux poursuites. En effet, quelles suites donner à une plainte pour des faits de peu de gravité qui résultent d’un conflit latent ; conflit qui, s’inscrivant dans un contexte relationnel, oppose deux personnes qui se connaissent, vivent ensemble ou à proximité ? Ce conflit risquant alors de perdurer, voire de se traduire par des infractions réitérées ou de plus grande gravité, la médiation pénale s’avère être le recours le plus à même de prévenir à la réitération d’actes délinquants. J'ai sur ce point rédigé un mémoire mettant en avant les particularismes de ce type de médiation. Dès lors, la médiation pénale ne saurait être pleinement assimilée à la médiation telle qu’enseignée dans le cadre de la formation diplômante en ce sens qu’elle suit sa propre éthique, sa propre philosophie du fait du cadre judiciaire autour duquel elle gravite.

Suivre une formation diplômante en médiation m’a d’abord permis d’en comprendre les rouages et donc d’être capable de la distinguer d’autres types de modes alternatifs de règlement des conflits. Que ceux-ci en empruntent l’appellation (la médiation pénale donc !) ou non (la conciliation notamment !).

Suivre une formation diplômante en médiation m'a ensuite amenée à percevoir l’intérêt que peut avoir le recours à la médiation sur certains conflits portés à la connaissance des juges, mais aussi à cerner la place que peuvent occuper les magistrats dans le développement de la médiation.

Suivre une formation diplômante en médiation m’a enfin permis de découvrir les facettes d’un métier passionnant, qui raisonne dans beaucoup d’autres domaines que le judiciaire (le domaine de l’entreprise ou encore le milieu éducatif) et qui, je l’espère, connaitra le succès qu’il mérite.

Aussi j’encourage les futurs magistrats, les futurs avocats, les futurs enseignants, les futurs chefs d’entreprises, les futurs « tout » à se former en médiation. A l’heure actuelle, même Thomas More n’oserait pas rêver d’une société sans conflit ! La médiation aura toujours une place à occuper…

Le Diplôme d’Université en médiation de l’Ecole de Droit de Clermont-Ferrand, qu’est-ce que c’est ?

Le suivi de la formation permet dans un premier temps, par le biais d’un module « tronc commun », de tout d’abord se familiariser avec la médiation ainsi que par la suite d’en maitriser les rouages. Seront alors mis en avant les différents modes alternatifs de règlement des conflits afin de faciliter la compréhension de la singularité de la médiation à l’intérieur même de ces différents modes. Aussi, la médiation n’est pas l’arbitrage, la conciliation …. Seront ensuite développées l’éthique et la déontologie propres à la médiation. Le médiateur a donc une certaine posture à tenir, ce qui requiert nécessairement une formation de qualité ! Le temps a alors également son importance. N’est pas médiateur qui veut l’être ! Il faut être formé à la conduite d’un processus de médiation. C’est en ce sens que des trainings sont mis en place afin de, tout au long de l’année, s’entrainer sur des cas concrets à devenir un médiateur (en or !). Enfin, sera exposé le cadre juridique qui gravite autour de la médiation. En effet, le médiateur doit notamment savoir rédiger un contrat de médiation.

Le suivi de la formation permet dans un second temps, de se former plus particulièrement sur un ou deux (pour les plus gourmands !) domaines spécifiques de la médiation. Sont alors proposés le module « médiation des organisations » ainsi que le module « médiation scolaire ». En effet, chaque domaine d’action comportant ses propres enjeux, le médiateur qui souhaiterait intervenir dans un domaine précis se doit d’y être formé afin d’assurer une intervention de qualité. C’est en ce sens qu’il existe un diplôme spécifique pour les médiateurs intervenant sur des conflits familiaux (DEMF – Diplôme d’Etat de Médiateur Familial). Aussi, et dans le même ordre d’idées, le milieu scolaire requiert certaines précautions, la nature du conflit y étant singulière. Les enjeux psychologiques entrent alors en scène ! Le médiateur doit être en mesure de détecter ainsi que de gérer les émotions, traumatismes et personnalités difficiles. Ce qui justifie l’existence de cours de psychologie au titre de la formation en médiation.

En bref, le Diplôme d’Université en médiation de l’Ecole de Droit de Clermont-Ferrand permet donc de comprendre ce qu’est la médiation et forme efficacement au métier de médiateur. Ainsi, il n’est pas improbable que certains se découvrent une passion pour le métier et aspirent à poser leur plaque (complément d’activité ou temps plein pour les plus fervents !)."

BANGOURA Amina

Titulaire du Diplôme d’Université en médiation de l’Ecole de droit de Clermont-Ferrand (promotion 2014-2015)

Les diplômés en médiation s'expriment !

Partager cet article

Repost 0

6e café Médiation du Club Actumediation, Club de médiateurs Auvergnats diplômés

Publié le par Claude Borghetto

6e café Médiation du Club Actumediation, Club de médiateurs Auvergnats diplômés

Le Club Actumediation a souhaité , pour son 6e café médiation , la présence d'Yvan Werner .

Yvan Werner a la particularité d'être diplômé en médiation ( DU Médiation Ecole de Droit-UDA , Promotion 2015 , DU basé à Clermont Fd ) tout en exerçant en tant que conciliateur .

Vous l'avez compris : il a souhaité une formation à nos techniques pour parfaire son activité de conciliateur .

Qui donc , mieux que lui , pouvait expliquer aux clermontois la différence entre médiation et conciliation?

Médiation, conciliation, transaction, négociation, procédure participative ... des mots qui ont un sens proche à l'oreille du profane, mais qui sont pourtant des disciplines différentes.

Yvan Werner signale déjà qu' il n’est en principe plus possible d’introduire une instance que ce soit par requête, déclaration ou assignation sans justifier dans l’acte d'une tentative de résolution amiable.

Décret n° 2015-282 du 11 mars 2015 relatif à la simplification de la procédure civile à la communication électronique et à la résolution amiable des différends. Article 56 CPC Modifié par DÉCRET n°2015-282 du 11 mars 2015 - art. 18.

L’alternative qui s’offre aux justiciables et aux avocats sera de justifier soit :

1 - d’avoir accompli des diligences en vue de parvenir à une résolution amiable du litige;

2 - d’avoir un motif légitime tenant à l’urgence ou à la matière considérée en particulier lorsqu’elle intéresse l’ordre public (nouvel article 56 et 58 du CPC) pour pouvoir s’en dispenser.

Pour Yvan , la médiation est forcément exercée par un médiateur diplômé, c'est un service payant. Les plus connus sont les médiateurs familiaux. Dans une situation conflictuelle on s'oppose et chacun cherche à imposer ses propres arguments. Mais ce type d'échange peut entrainer un blocage, un silence voir même une rupture. La médiation est différente des autres modes alternatifs de résolution de conflits car on ne parle pas avec son adversaire mais avec un tiers extérieur de bonne volonté. Pour ce faire le médiateur utilise des techniques comme la reformulation et l'écoute active.

Le médiateur n'a aucun pouvoir décisionnel ou consultatif il est complètement neutre et respecte obligatoirement les principes suivants : Responsabilité, Indépendance, Neutralité, Confidentialité et impartialité. La médiation est très indiquée dans les différends impliquant de l'émotionnel que ce soit dans la famille, le travail ou les rapports de voisinage.

Yvan présente alors la conciliation de Justice. Un service gratuit. Les conciliateurs de justice sont des auxiliaires de justice bénévoles désignés par ordonnance du premier président de la cour d'appel. Ils exercent leur fonction sous la tutelle d'un juge d'instance et après avis du procureur général de la cour. Ils sont assermentés. Il existe aussi des conciliateurs conventionnels, dont les services sont payants : ils sont indépendants.

Les conciliateurs ont pour mission de régler à l'amiable des conflits ne portant ni sur l'ordre public (droit pénal) ni sur l'état des personnes (état civil, droit de la famille) ni sur les litiges d'administration (médiateur de la République, défenseur des droits) ni sur le droit de travail (conseils des Prud'hommes). Les conciliateurs peuvent se rendre sur les lieux, interroger des tiers, suggérer, orienter et conseiller. En cas d'échec de la conciliation, la voie naturelle la plus usée reste la justice.

Merci à Yvan Werner pour cette clarification précise ! On a bien compris que l'intérêt de la médiation était l'autonomie et la liberté des parties puisque le médiateur oeuvre pour que les parties trouvent elles mêmes leur solution , à la différence du conciliateur qui , lui , peut suggérer , proposer , orienter .

On se retrouve en fin d'année pour le 7e café médiation du Club Actumediation !

Renseignements DU Médiation Ecole de Droit-UDA : du.droit@udamail.fr ou 04 73 17 76 12

Inscriptions possibles jusqu'au 14 Novembre 2016.

Publié dans café médiation

Partager cet article

Repost 0