Comme d'habitude , ce sont les plus fragiles qui sont les plus forts....

Publié le par Claude Borghetto

Comme d'habitude , ce sont les plus fragiles qui sont les plus forts....

Cette image sur Link a retenu mon attention , comme la vôtre d'ailleurs...

Comme d'habitude , ce sont les plus fragiles qui sont les plus forts.

Mireille Darc nous quitte .(http://www.lepoint.fr/cinema/mireille-darc-ma-soeur-de-coeur-28-08-2017-2152741_35.php).

Dans l'émotion collective et face à ce visage si souriant , j'ai une interrogation forte et lourde de sens : pourquoi ce sont les personnes qui souffrent le plus  qui sont les plus souriantes ?

 

Amélie Nothomb révèle , 40 ans après, une agression sexuelle au Bangladesh. Pour l'avoir croisée à Paris , je peux témoigner de son attention soutenue à l'Autre. Une délicate attention... celle d'une femme brisée mais résiliente. (http://www.lemonde.fr/la-matinale/article/2017/08/27/amelie-nothomb-je-suis-le-fruit-d-une-enfance-heureuse-et-d-une-adolescence-saccagee_5177100_4866763.html).

Alain Ducasse : un très grand chef ? Pas seulement . Plus d'un an à l'hôpital , 23 opérations et plus de 3 ans en béquilles. Qu'a-t-il gagné dans son crash aérien ? Des séquelles... et une réussite exceptionnelle. Un corps brisé ...et des étoiles plein les yeux et aussi au guide Michelin , guide dans lequel il ira jusqu'à cumuler 18 étoiles (en 2013).

Ducasse serait-il Ducasse sans ce crash ? Oui , j'ose la question. Résilience quand tu nous tiens....(http://www.sudouest.fr/2013/08/18/ducasse-invente-son-chemin-des-etoiles-1143956-3359.php/

Mireille , Amélie , Alain , plus proche de nous , Aurélien ( Rougerie) , tous le même parcours : une énergie fulgurante , créatrice , qui interpelle.

On parle souvent du dynamisme de certains cadres trentenaires , "propres sur eux" , avec un vécu limité à quelques bosses ( au ski, les bosses...). 

 

Mireille , Amélie, Alain et les autres , ce n'est pas du dynamisme mais de l'énergie.

Ce ne sont pas des bosses superficielles mais des blessures profondes voire traumatiques.

Question : faut-il avoir connu les blessures profondes , les situations traumatiques pour exceller dans son art ou sa discipline?

Tout ceci m'interpelle et l'économiste de formation que je suis est renvoyée dans ses fondamentaux schumpétériens : " la destruction créatrice" , très à la mode économique et politique en ce moment ! (http://www.usinenouvelle.com/editorial/edito-macron-bonaparte-ou-kennedy-schumpeter-plutot.N542334).

Mais alors , faut-il avoir été détruit , quelque part , dans son corps ou dans son âme, pour accéder à l'excellence?

La création ne peut-elle se réaliser qu'après une phase de destruction ?

Ce qui est valable en Economie serait-il valable en psychologie ?

Comme d'habitude , ce sont les plus fragiles qui sont les plus forts et parfois même sans le savoir !

Comme si les blessures ne se refermaient jamais complétement pour alimenter le torrent de la création.

Comme si les bleus à l'âme viraient au rouge de la passion.

Comme si les émotions vainement refoulées se transformaient en torrent charriant non pas des pierres mais des idées.

Comme si le souffle bruyant de la mort cotoyée dans la maladie ou l'accident se transformait en tornade créatrice. Ceux qui ont failli mourir vous diront qu'ils n'ont peur de rien ni de personne. Et qu'ils ont toujours 36000 idées à la minute !

La résilience , quel mystère !

Et pourtant ! Taux de chômage des personnes handicapées : 21%....

Je vous le dis et vous le répète : ce sont les plus faibles qui sont les plus forts.

Un p'tit bisou?

Evidemment ! Et en particulier aux meilleurs d'entre nous , les plus fragiles qui sont les plus forts !

Publié dans news

Commenter cet article