Message d'une médiatrice à la CGT.

Publié le par Claude Borghetto

1895 : naissance de la CGT.

L'accouchement a été  un peu douloureux  , le 1er bébé est toujours un peu compliqué et la CGT est le 1er syndicat créé après la loi Waldeck- Rousseau de 1884 qui reconnaît la liberté syndicale. 

(https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000692165 )

1995 : le législateur accouche de la loi no 95-125 qui met au monde la médiation.

L'équipe médicale a fait ce qu'elle a pu : le bébé ne se porte pas trop mal mais on constate des retards de croissance anormaux.

(https://www.legifrance.gouv.f/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000350926&dateTexte=20170318 )

Que s'est-il passé?  L'aîné ( la CGT ) serait-il encombrant et bloquerait- il  l'évolution du cadet ( la médiation) ?

Dans une famille , tout le monde doit trouver sa place et ce qui est surprenant , c'est que parfois les aînés pensent systématiquement à la place des autres et si vous leur demandez  pour quelles raisons ils font cela , ils vous répondent , dans un élan  certes protecteur mais un peu autoritaire, que c'est dans l'intérêt des cadets. 

Ah bon?

Alors je vais vous parler avec ma franchise habituelle .

Certains CGTistes , à Clermont - Ferrand , m'apprécient d'ailleurs pour cela : " Pas de faux semblants avec Claude" , ont-ils expliqué aux 150 ans du Conseil de Prud'hommes  de Clermont Fd que j'ai organisé en 2015 avec eux. (http://www.actumediation.com/2015/11/150-ans-du-conseil-de-prud-hommes-de-clermont-fd )

Alors on y va !

Chers amis CGTistes , vous avez une longue histoire derrière vous , faite de  combats , de souffrances au travail ,de victoires , parfois dans les  larmes  et dans les déchirements . 

La France s'est faite par plusieurs révolutions industrielles , comme ses voisins , donc des étapes gravies comme une montagne avec une belle pente escarpée et aussi des virages dangereux .

Vous vous rappelez , avec émotion pour les plus âgés, combien vos aînés ont souffert. Petite-fille d'immigré ouvrier , je ne peux que vous rejoindre dans cette émotion collective et en tant que femme , je ne peux que vous dire merci pour avoir su intervenir , à votre façon , parfois un peu brutale dans les méthodes employées  mais toujours bienveillante à l'égard des femmes.  Merci d'avoir su protéger celles qu'on a considéré pendant longtemps comme des incapables , aux sens juridique et humain du terme .

 

Mais je suis  aussi une petite fille de paysan Auvergnat dont le grand père a fini avec un patrimoine correct  , à force de travail acharné et toujours dans le respect de tous et notamment des salariés agricoles.

Oui , certaines personnes et notamment les paysans ont une belle âme d'entrepreneur .

Voir ces chefs d'exploitation agricole au bord du suicide me rend malade .

Ce que j'essaie de vous dire , chers amis CGTistes , c'est que la souffrance au travail  n'est pas exclusivement réservée aux salariés.

Je vous choque ? Ce n'est pas grave . Entre amis , on ose tout.

Pour vous , un long parcours dans l'amélioration des conditions de travail  et des combats acharnés et justes  de votre part .

Journées de travail de plus de 10h , atteignant parfois 15h.

Je vous comprends.

Une seule journée de repos hebdomadaire et pas de vacances.

Je vous comprends.

Des conditions de travail épuisantes , notamment en travail à la chaîne ( revoyez Les Temps modernes de Charlie Chaplin )  et de nombreux accidents du travail , terrifiants.

Je vous comprends.

Pire : travail des enfants de moins de 8 ans autorisé jusqu'en 1841.L'horreur absolue pour l'éducatrice que je suis .

Un gosse de 8 ans est à l'école , pas à l'usine.  Merci Jules Ferry !

Je comprends tout cela .

J'entends et je comprends votre colère. Mais savez -vous où je suis née ?

A la Clinique des neufs soleils à Clermont Fd, clinique Michelin diront certains.

Ma mère a accouché gratuitement . Paternalisme effrayant ? Ah bon ?

Moi , je ne vois que les frais médicaux que ma mère n'a pas eu à payer et la qualité des soins.

J'étais un beau bébé devenu , évidemment , une très belle femme !! 

Ah , j'ai oublié de vous dire : ma mère enseignait aux Ecoles Michelin. Vous savez , ces écoles qui scolarisaient gratuitement ( Ecoles et fournitures scolaires gratuites ) pas loin de 6000 élèves sur Clermont....

Mon grand père ouvrier aimait beaucoup  l'idée de la gratuité.....

Vous vous êtes battus pour les droits  des salariés : leur autonomie au travail a été un long combat pour vous  et je suis sûre que vous détestez cette image de l'Homme asservi telle que l'a si bien mis en scène Chaplin.

 

La médiation , c'est l'autonomie des personnes puisqu'elles décident de tout dans les moyens mis en oeuvre  et les solutions trouvées   mais vous n'en voulez pas. 

Vous vous êtes battu pour l'égalité  Hommes/ Femmes , fidèles à notre chère devise Républicaine.

La médiation , c'est l'égalité .Le médiateur est garant d'une relation égalitaire entre les parties , quel que soit leur sexe ( homme/femme) et quel que soit leur poids ( TPE/Multinationales). Mais vous n'en voulez pas. 

Vous vous êtes battus pour la liberté.

La médiation , c'est la liberté .Liberté des parties d'arrêter la médiation quand elles veulent et de mettre en place la solution qu'elles veulent .Mais vous n'en voulez pas.

Vous vous êtes battus pour la responsabilisation des uns et des autres .

La médiation responsabilise puisque les parties sont autonomes  mais vous n'en voulez pas .

J'ai parfois l'impression que le rejet de la médiation que certain syndicalistes ont est le même que celui de certains avocats .

Incompréhension? Peur de perdre le pouvoir ? Crainte de perdre le contentieux?

Médiation judiciaire civile : j'ai imposé au juge en charge de l'affaire les avocats pour la rédaction de l'accord .

Dans l'intérêt des parties , pas du mien.

Nous avons besoin de l'expertise juridique des conseils .Les avocats sont des partenaires naturels du médiateur  et incontournables en médiation.

Ce n'est pas une volonté de ma part .C'est un fait indiscutable .

Pourquoi ne pas faire pareil?

Conseil en amont du processus de médiation et aide à la rédaction de l'accord .

J'aime travailler avec les avocats . Je suis  sûre d'aimer le travail avec vous , syndicalistes .

Mais il faut que vous cessiez de vous comporter comme des aînés chapeautant toute la fratrie ! 

Arrêtez de décider pour les autres : vous ne savez pas ce qui est bien pour les autres. 

Vous n'avez pas à décider pour les parties.

Chers amis CGTistes , je vous aime , je vous ai compris mais là , tout de suite ,  je ne vous comprends pas .

Ma porte vous a toujours été ouverte. Elle le restera indéfiniment.

Mon café est bon , paraît-il. Je vous attends.  Pour un dialogue , franc , direct , comme d'habitude , fidèle à moi- même , fidèle à nous -mêmes.

"Sans faux semblants" , comme vous le dites vous même et  si gentiment à propos de moi .

Un pt'tit bisou?

Bien volontiers !

 

Publié dans news

Commenter cet article