4e café médiation du Club Actumediation à Clermont Ferrand

Publié le par Claude Borghetto

4e café médiation du Club Actumediation à Clermont Ferrand

Dans un souci de rigueur , le Club Actumediation a souhaité consacrer son 4e café médiation à la délicate question des limites de la médiation.

C'est autour d' Amina Bangoura , médiatrice diplômée ( DU Médiation Ecole de Droit-UDA promotion 2015) et membre du Club , que la présentation s'est faite , son sujet de mémoire portant sur la médiation pénale .

Amina Bangoura finalise actuellement un Master Droit de l 'Administration de la Justice et un stage au Parquet de Riom dans lequel elle participe à une étude sur l 'efficience des alternatives aux poursuites au sein des TGI d Auvergne.

Comme l'on peut s'en douter , elle envisage de passer le concours de la magistrature.

Après un rappel sur la définition et la déontologie de la médiation, elle a évoqué les bornes auxquelles va se heurter la médiation.

  1. 1ère borne selon elle : les blocages et les résistances des personnes par méconnaissance de ce processus ;
  2. 2e borne : ce qui relève du domaine de la psychologie à savoir ce qui touche aussi bien la personne du médiateur comme celle des médiés. C'est évidemment toute la question de la résonance pour le médiateur mais aussi les questions de troubles de la personnalité pour les médiés.
  3. 3e borne : l'intégration de certains domaines dans le champ de la médiation . Quid de la matière pénale?

Amina Bangoura a rappelé que la médiation pénale a été introduite par la loi du 4 Janvier 1993 , article 41 du Code de procédure pénale .

Pourtant , elle n'est pas considérée comme de la médiation au sens strict : pourquoi?

Selon Amina , il y aurait 3 axes de réflexion qui naturellement ont alimenté les débats de ce café Médiation .

  1. la médiation pénale ne respecterait pas la philosophie de la médiation à cause des intérêts de la société qui sont en jeu .
  2. la médiation pénale ayant une logique propre adopte une éthique qui se doit de diverger de celle de la médiation telle qu' entendue au sens strict
  3. la posture du médiateur serait difficile à tenir .

Amina Bangoura a développé chaque point et donné sa vision personnelle ce qui a évidemment suscité de nombreux échanges au sein du groupe .

Belle intervention , très rigoureuse et joli moment de convivialité , comme d'habitude dans les cafés médiation du Club Actumediation !

Le 5e café médiation du Club Actumediation aura lieu lundi 11 Juillet 2016 à 18h à la brasserie L'Auguste autour de Laure Chatron , Major 2016 du DU Médiation Ecole de Droit-UDA .

Laure Chatron abordera le sujet suivant :

Comment l'avocat peut-il collaborer au développement de la médiation ?

Inscription sur club@actumediation.com

Publié dans news, café médiation

Commenter cet article