Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Médiation: oser dire à l'Etat quand il se trompe.

Publié le par Claude Borghetto

Médiation: oser dire à l'Etat quand il se trompe.

Une fois de plus , je viens de refuser ma participation à un colloque . Raison invoquée : le mot "médiateur" est utilisé à mauvais escient  , le mot "Médiation" est un immense fourre - tout .

Je plaide pour une rigueur peut être parfois jugée excessive mais à mon avis nécessaire . C'est le 3e colloque que je refuse pour cette raison.

Certains diront que je devrais , au contraire , y aller , justement pour expliquer.

Mais expliquer quoi ?

Que la médiation sanitaire , médicale , culturelle, religieuse etc.....n'est pas de la médiation?

Le Pape a oeuvré au rapprochement Cuba/States ? Formidable ! Mais ce n'est pas de la médiation.C'est de la diplomatie vaticane .

Les infirmières font un boulot remarquable sur la re-création des liens" Familles-Personnels de soins " ? Formidable ! Mais ce n'est pas de la médiation.C'est de l'accompagnement des malades. Attention , touche pas à mon infirmière ! Respect.

Ce n'est pas parce que les consommateurs de téléphonie mobile ont tous développé un ulcère à l'estomac face à leurs factures et aux charmants problèmes  de 4G inopérante  qu'on va créer un médiateur de la consommation pour eux . Un médiateur n'est pas un gastro-entérologue ! Consultez les bonnes personnes. 

Que les médiateurs , pour des raisons de chiffres d'affaires ou d'egos à protéger,  arrêtent de cautionner n'importe quoi .

Sachons dire à l'Etat quand il se trompe.

Osons parler  , nous qui prétendons être des accoucheurs , des débloqueurs du Verbe !

Nos parlementaires sont accueillants et prêts à nous écouter : encore faudrait-il une certaine homogénéité dans la profession tout en gardant la diversité des médiateurs qui font la richesse de la profession.

Il faut aussi  avoir le courage de s'exprimer et ce n'est pas perdre sa sacro -sainte neutralité  que de dire à quelqu'un " Je crois que vous faites une erreur , laissez - moi vous expliquer".

Hum....je n'avais pas écrit depuis longtemps. Vous m'avez manqué!

Médiation: oser dire à l'Etat quand il se trompe.

Publié dans news

Partager cet article

7e café Médiation du Club Actumediation jeudi 15 Décembre

Publié le par Claude Borghetto

7e café Médiation du Club Actumediation jeudi 15 Décembre

Le Club Actumediation , Club de médiateurs Auvergnats , indépendants et diplômés est heureux d'accueillir pour son 7e café Médiation à Clermont- Ferrand , Carine Fontaimpe , médiatrice libérale diplômée ( Major du DU Médiation Ecole de Droit-UDA 2015). 

Carine est aussi membre du Club Actumediation.

Forte de son expérience en entreprise , Carine évoquera la médiation en entreprise et plus particulièrement la médiation intra - entreprise et entre associés.

Vous vous interrogez sur les litiges en entreprise ?

Venez écouter Carine et échanger avec des médiateurs diplômés  sur la médiation en entreprise !

Où? Epicerie M , 2 rue Montrognon à Clermont Ferrand

quand ? Jeudi 15 Décembre 2016

à quelle heure ? Entre 18h et 19h

Comment ? En toute convivialité , autour d'un café , apéritif....

Pour mieux connaître Carine Fontaimpe.....

Publié dans news, café médiation

Partager cet article

Rencontre - dédicace à la librairie Les Volcans avec la lauréate du Prix du livre en médiation 2016 APMCA

Publié le par Claude Borghetto

Rencontre - dédicace à la librairie Les Volcans avec la lauréate du Prix du livre en médiation 2016 APMCA

Vendredi 4 Novembre , la lauréate du Prix du Livre en Médiation 2016 APMCA , Sabrina de Dinechin, recevra son Prix  des mains du Président de jury, Philippe Legrez , Délégué général de la Fondation Michelin.

Mais avant cette cérémonie , vous pourrez la rencontrer  à la librairie Les Volcans à Clermont Ferrand le même jour,  lors d'une "rencontre dédicace"  à partir de 15h vendredi 4 Novembre   et à 15h30 , elle sera entourée à la librairie  de Philippe Legrez , Président  de jury , Délégué général de la Fondation Michelin et ancien directeur juridique du groupe Michelin ,   et Olivier Bianchi , Maire de Clermont -Ferrand .

A titre informatif , prix du livre : 10 euros.

Publié dans news

Partager cet article

Médiation : l'avis d'une juriste, Laure Chatron

Publié le par Claude Borghetto

Médiation : l'avis d'une juriste, Laure Chatron

Laure Chatron , jeune femme de 24 ans , est diplômée d'un Master 2 en Droit de l'urbanisme, de la construction et de l'immobilier de l'Université de Bordeaux. Elle prépare actuellement l'examen d'entrée à l'école des avocats. Elle est également diplômée du DU Médiation de l'Ecole de Droit de Clermont-Ferrand dont elle est sortie major de la promotion 2016.

Laure Chatron , pourquoi vous êtes - vous formée à la médiation?

Suite à diverses discussions avec des professionnels du monde de l'aménagement du territoire et de l'immobilier, je me suis intéressée aux modes de résolution amiable des conflits.

En effet, j'ai pu observer divers dossiers pour lesquels les justiciables ne tenaient pas réellement à aller en justice pour la problématique auxquels ils faisaient face, mais ils ne pensaient pas avoir d'autres choix. (Exemple récurrent: les conflits de voisinage)

Pourquoi se former à la médiation en tant que juriste ou avocat ?

Dès lors qu'on ne connaît pas soi-même les modes de résolution amiable des conflits et leurs différences, nous ne pouvons pas les conseiller à des personnes dont le conflit pourrait pourtant en relever.

La formation est indispensable à l'exercice de ces modes de résolution amiable car chaque mode de résolution amiable est différent de l'autre et ne sera pas adapté à tout conflit.

La formation est adaptée à tout juriste et avocat de toute spécialité.

Pourquoi le DU Médiation de l'Ecole de Droit de Clermont-Ferrand?

Le DU Médiation de Clermont a la particularité de former tant de manière générale à la Médiation (différences avec les autres MARC, médiation administrative, médiation familiale, médiation pénale, techniques de la médiation, etc) au travers de son tronc commun qu'à des médiations plus spécifiques que sont la Médiation des entreprises et la Médiation scolaire.

Cette formation vous ouvre sur le monde qui vous entoure. Vous n'en sortirez pas de la même manière que vous y êtes entrés: vous apprendrez tant sur vous, que sur les autres et le monde qui vous entoure. En effet cette formation est tridisciplinaire : Droit, sociologie et psychologie.

Quel avenir pour la Médiation?

D'un point de vue relationnel, la médiation est pertinente et doit se développer de manière à éviter à ce que le conflit soit source de rupture de tout contact, alors même qu'avec une médiation, ce contact serait toujours possible si souhaité. La médiation paraît moins traumatisante qu'un procès.

D'un point de vue pratique, la médiation est amenée à se developper suite au décret de 2015 tendant à obliger une tentative de mode de résolution amiable du conflit avant tout recours juridictionnel.

D'un point de vue pédagogique, il est nécessaire que la formation se développe au plus large public possible de manière à sensibiliser par la suite des personnes de tous milieux et de toutes professions. Du reste, une formation diplômante tel que le DU Médiation UDA permet de légitimer la profession de médiateur qui ne peut s'improviser.

On souhaite évidemment le meilleur à Laure Chatron , bel exemple de juriste , future avocate , ayant souhaité une véritable expertise en médiation par le biais d'une formation diplômante.

Partager cet article

Interview de Christine Bertrand , Doyen de l'Ecole de Droit-Université d'Auvergne

Publié le par Claude Borghetto

Promotion 2016 DU Médiation Ecole de Droit-Université d'Auvergne

Christine Bertrand , Doyen de l'Ecole de Droit-Université d'Auvergne, a répondu aux questions d'Actumediation sur la formation en médiation.

Madame le Doyen , pourquoi une Ecole de Droit décide t-elle d'ouvrir un diplôme d’université (DU) Médiation?

Les raisons sont à la fois conjoncturelles et structurelles. En effet, la médiation est en plein développement. Cette situation s’explique notamment par le progrès des modes alternatifs de règlement des litiges, qui visent à éviter un procès (souvent long, parfois coûteux et qui peut laisser des traces psychologiques ou personnelles durables, voire définitives) tout en ouvrant la voie à une issue la plus satisfaisante possible pour toutes les parties au conflit. En permettant la confrontation des points de vue dans un cadre neutre, elle est de nature à permettre de renouer le dialogue et l’émergence d’une solution apaisante et apaisée.

Certes, la médiation n’est pas une procédure juridictionnelle. Mais elle ne peut néanmoins être totalement étrangère à des considérations juridiques, pour plusieurs raisons.

- D’une part, la médiation est parfois prescrite par un juge. C’est évidemment le cas de la médiation familiale. Mais en dehors de ce cas, le juge peut opter pour la médiation dans de nombreuses autres hypothèses civiles, comme par exemple les conflits de voisinage. N’oublions pas également que la médiation pénale s’organise sous la responsabilité du Procureur de la République.

- D’autre part, de nombreuses professions juridiques peuvent être amenées à pratiquer la médiation, en particulier les avocats, notaires ou huissiers, saisis de dossiers dans lesquelles la réponse judiciaire ne paraît pas nécessairement adaptée.

- Enfin, parce que la solution qui émerge du processus de médiation peut être homologuée par le juge, ce qui oblige le médiateur à vérifier (ou faire vérifier) sa conformité au droit en vigueur.

Dès lors, l’existence de liens entre médiation et droit conduit à considérer que les Ecoles et Facultés de droit sont des lieux particulièrement adaptés pour proposer une formation en médiation. C’est le choix qui a été fait à l’Ecole de Droit de l’Université d’Auvergne, avec l’ouverture d’un DU en septembre 2014.

Pourquoi la formation en médiation est-elle nécessaire et pourquoi les universités sont elles particulièrement légitimes pour la prendre en charge?

La médiation est une technique spécifique et, comme toute technique, son acquisition n’est pas innée, mais requiert un apprentissage et une formation adaptés. Certes, le mot « médiation » est de plus en plus vulgarisé dans le langage courant. Cela pourrait faire croire que tout un chacun peut s’improviser médiateur et que la médiation peut être appliquée à tous les sujets et toutes les circonstances. Il n’en est rien.

Nous avons la conviction que ceux qui ont recours à la médiation doivent avoir à faire exclusivement à des médiateurs formés à la technique et aux enjeux (sociologiques, psychologiques, juridiques) de la médiation. Ceci ne peut pas se faire en quelques heures, ni même en quelques jours.

L’Université est particulièrement légitime, car c’est évidemment le lieu de la formation par excellence. Sa crédibilité scientifique et pédagogique est incontestable et lui permet de réunir au sein de la même équipe des enseignants-chercheurs et des professionnels, dont les compétences ont été préalablement vérifiées.

Par ailleurs, l’Université revendique sa neutralité. Nous avons choisi de délivrer un DU, construit autour d’une équipe pédagogique pluridisciplinaire et sans aucun lien avec des réseaux ou d’association de professionnels de la médiation. En effet, nous sommes attachés à délivrer la meilleure formation universitaire possible, en autonomie et en responsabilité.

En quoi la formation proposée dans ce DU est-elle de nature à satisfaire les besoins des personnes voulant se former en médiation?

Le programme proposé par le DU est composé

- d’un tronc commun (120h) qui permet d’acquérir les techniques de la médiation, notamment grâce à de nombreuses séances de mises en situation, mais aussi d’être formé à la déontologie de la médiation, à la sociologie du conflit, ou encore à la rédaction des accords ou des clauses de médiation.

- de deux modules de spécialité (40h chacun), l’un consacré à la médiation scolaire, l’autre à la médiation des organisations (médiation commerciale, internationale ou dans le milieu professionnel).

L’obtention du DU suppose d’avoir validé le tronc commun et l’un des modules de spécialité. Il est évidemment possible de suivre les 3 modules.

La formation proposée permet de combiner approches fondamentales et pratiques. L’équipe pédagogique comporte, outre des universitaires, de nombreux professionnels : médiateurs diplômés, psychologues, magistrats, avocats…

Les cours ont lieu le vendredi après-midi et le samedi matin, afin de pouvoir accueillir plus facilement des professionnels. Les deux premières promotions de ce DU témoignent de la diversité des publics intéressés par une formation en médiation : étudiants en cours de formation, mais aussi professionnels en activité, aussi bien en entreprise que dans des collectivités publiques.

Plus d’information sur : http://droit.u-clermont1.fr/mediation.html

Contact : du.droit@udamail.fr ou 04 73 17 76 12

Inscriptions possibles jusqu'au 11 Novembre 2016.

Publié dans news, galerie de portraits

Partager cet article

A la découverte de la médiation en Auvergne !

Publié le par Claude Borghetto

A la découverte de la médiation en Auvergne !

Vous vous posez des questions sur la médiation?

Rendez - vous à l'Ecole de Droit-Université d'Auvergne pour une première date :

Vendredi 14 Octobre 2016 de 15h30 à 17h30 : présentation des fondamentaux de la médiation.

Cette série " A la découverte de " est organisée par l'équipe pédagogique du DU Médiation Ecole de Droit-Université d'Auvergne : toutes les présentations sont faites par des médiateurs en exercice et diplômés .

Renseignements et inscription obligatoire : du.droit@udamail.fr ou 04 73 17 76 12

Les inscriptions au DU Médiation Ecole de Droit-UDA sont encore possibles ( jusqu'au 13 Novembre 2016 )

Partager cet article

Les diplômés en médiation s'expriment !

Publié le par Claude Borghetto

Les diplômés en médiation s'expriment !

"La formation diplômante est essentielle car elle permet de s'assurer des compétences acquises par une personne dans le domaine de la médiation basée sur un socle de connaissances et de pratiques précises, dans un monde où malheureusement n'importe qui peut s'auto-décréter Médiateur. La médiation n'est pas innée, elle s'apprend.Le DU Médiation Ecole de Droit-UDA est pertinent dans la mesure où il nous forme tant de manière généraliste que de manière spécialisée dans le domaine de la médiation entreprise ou scolaire selon les choix."

Laure Chatron , Major 2016 DU Médiation Ecole de Droit - UDA

"Pourquoi le DU Médiation ?

Lors de la réunion de pré rentrée des masters a été présentée cette formation. Sa présentation et les valeurs m'ont tout de suite parlé, même si au départ je voyais dans la médiation une méthode de pacification des rapports. Pendant la formation , j'ai découvert que c'était bien plus, que c'était une discipline entière, et structurée.

De plus je trouve cela pertinent que cette formation soit présentée et donnée au sein de l'UDA en ce sens où il s'agit d'un MARL/MARD, et je reste convaincue que les juristes devraient s'y pencher. "

Audrey Bordes , DU Médiation Ecole de Droit-UDA

" J'ai découvert la médiation à Lyon , tout en travaillant , et j'ai eu un coup de foudre pour celle - ci ! J'ai apprécié l'enseignement dispensé à la Faculté de Droit de Lyon 2 lors de mon Master Médiation , autant marquée par les valeurs de la médiation véhiculées par les enseignants que par les techniques dispensées ! Tout s'apprend , y compris et surtout la médiation ! Bravo à l'équipe pédagogique et en particulier à Christiane Wicky ! "

Claude Borghetto , Master Médiation Faculté de Droit Lyon 2

"Médiateur diplômé, la garantie d'une formation de qualité !
Vous iriez confier le réglage des freins de votre voiture à quelqu'un qui se prétend formé en mécanique mais qui n'a pas le moindre diplôme de mécanicien ?
Evidement non ! ... Alors pourquoi prendre le risque de faire appel à un médiateur qui se prétend formé mais qui n'a pas le moindre diplôme en médiation ?
Les diplômes en médiation, comme dans toutes les disciplines, existent et sont les seuls à pouvoir garantir une formation de qualité.
Faire appel à un médiateur diplômé, c'est la garantie d
'une prestation de qualité."

Jean Paul Delorme , DU Médiation Ecole de Droit-UDA

" Future magistrate (je l’espère !), j’ai suivi la formation diplômante en médiation de l’Ecole de Droit de Clermont-Ferrand car il m’a semblé judicieux de mieux appréhender ce mode singulier de règlement des conflits.

Force est de constater que le recours à la médiation se développe au sein des juridictions. Aussi la médiation est-elle pertinente dans certains litiges portés à la connaissance des juges civils. C’est indéniablement le cas dans des conflits qui touchent aux rapports de voisinage. C’est d’autant plus pertinent à l’égard des conflits familiaux dans lesquels sont baignés les juges aux affaires familiales.

De surcroit, la médiation pénale a été plus qu'expérimentée par les parquets au titre des alternatives aux poursuites. En effet, quelles suites donner à une plainte pour des faits de peu de gravité qui résultent d’un conflit latent ; conflit qui, s’inscrivant dans un contexte relationnel, oppose deux personnes qui se connaissent, vivent ensemble ou à proximité ? Ce conflit risquant alors de perdurer, voire de se traduire par des infractions réitérées ou de plus grande gravité, la médiation pénale s’avère être le recours le plus à même de prévenir à la réitération d’actes délinquants.
J'ai sur ce point rédigé un mémoire mettant en avant les particularismes de ce type de médiation. Dès lors, la médiation pénale ne saurait être pleinement assimilée à la médiation telle qu’enseignée dans le cadre de la formation diplômante en ce sens qu’elle suit sa propre éthique, sa propre philosophie du fait du cadre judiciaire autour duquel elle g
ravite.

Suivre une formation diplômante en médiation m’a d’abord permis d’en comprendre les rouages et donc d’être capable de la distinguer d’autres types de modes alternatifs de règlement des conflits. Que ceux-ci en empruntent l’appellation (la médiation pénale donc !) ou non (la conciliation notamment !).

Suivre une formation diplômante en médiation m'a ensuite amenée à percevoir l’intérêt que peut avoir le recours à la médiation sur certains conflits portés à la connaissance des juges, mais aussi à cerner la place que peuvent occuper les magistrats dans le développement de la médiation.

Suivre une formation diplômante en médiation m’a enfin permis de découvrir les facettes d’un métier passionnant, qui raisonne dans beaucoup d’autres domaines que le judiciaire (le domaine de l’entreprise ou encore le milieu éducatif) et qui, je l’espère, connaitra le succès qu’il mérite.

Aussi j’encourage les futurs magistrats, les futurs avocats, les futurs enseignants, les futurs chefs d’entreprises, les futurs « tout » à se former en médiation. A l’heure actuelle, même Thomas More n’oserait pas rêver d’une société sans conflit ! La médiation aura toujours une place à occuper…

Le Diplôme d’Université en médiation de l’Ecole de Droit de Clermont-Ferrand, qu’est-ce que c’est ?

Le suivi de la formation permet dans un premier temps, par le biais d’un module « tronc commun », de tout d’abord se familiariser avec la médiation ainsi que par la suite d’en maitriser les rouages.
Seront alors mis en avant les différents modes alternatifs de règlement des conflits afin de faciliter la compréhension de la singularité de la médiation à l’intérieur même de ces différents modes. Aussi, la médiation n’est pas l’arbitrage, la conciliation ….
Seront ensuite développées l’éthique et la déontologie propres à la médiation. Le médiateur a donc une certaine posture à tenir, ce qui requiert nécessairement une formation de qualité ! Le temps a alors également son importance. N’est pas médiateur qui veut l’être ! Il faut être formé à la conduite d’un processus de médiation. C’est en ce sens que des trainings sont mis en place afin de, tout au long de l’année, s’entrainer sur des cas concrets à devenir un médiateur (en or !).
Enfin, sera exposé le cadre juridique qui gravite autour de la médiation. En effet, le médiateur doit notamment savoir rédiger un contrat d
e médiation.

Le suivi de la formation permet dans un second temps, de se former plus particulièrement sur un ou deux (pour les plus gourmands !) domaines spécifiques de la médiation. Sont alors proposés le module « médiation des organisations » ainsi que le module « médiation scolaire ». En effet, chaque domaine d’action comportant ses propres enjeux, le médiateur qui souhaiterait intervenir dans un domaine précis se doit d’y être formé afin d’assurer une intervention de qualité. C’est en ce sens qu’il existe un diplôme spécifique pour les médiateurs intervenant sur des conflits familiaux (DEMF – Diplôme d’Etat de Médiateur Familial).
Aussi, et dans le même ordre d’idées, le milieu scolaire requiert certaines précautions, la nature du conflit y étant singulière. Les enjeux psychologiques entrent alors en scène ! Le médiateur doit être en mesure de détecter ainsi que de gérer les émotions, traumatismes et personnalités difficiles. Ce qui justifie l’existence de cours de psychologie au titre de la formation en médiat
ion.

En bref, le Diplôme d’Université en médiation de l’Ecole de Droit de Clermont-Ferrand permet donc de comprendre ce qu’est la médiation et forme efficacement au métier de médiateur. Ainsi, il n’est pas improbable que certains se découvrent une passion pour le métier et aspirent à poser leur plaque (complément d’activité ou temps plein pour les plus fervents !)."

BANGOURA Amina

Titulaire du Diplôme d’Université en médiation de l’Ecole de droit de Clermont-Ferrand (promotion 2014-2015)

Les diplômés en médiation s'expriment !
Pour l'Auvergne, le DU Médiation Ecole de Droit - UDA prend les inscriptions jusqu' au 14 Novembre 2016 , date de début des cours .
Contact : du.droit@udamail.fr ou 04 73 17 76 12

Partager cet article

6e café Médiation du Club Actumediation, Club de médiateurs Auvergnats diplômés

Publié le par Claude Borghetto

6e café Médiation du Club Actumediation, Club de médiateurs Auvergnats diplômés

Le Club Actumediation a souhaité , pour son 6e café médiation , la présence d'Yvan Werner .

Yvan Werner a la particularité d'être diplômé en médiation ( DU Médiation Ecole de Droit-UDA , Promotion 2015 , DU basé à Clermont Fd ) tout en exerçant en tant que conciliateur .

Vous l'avez compris : il a souhaité une formation à nos techniques pour parfaire son activité de conciliateur .

Qui donc , mieux que lui , pouvait expliquer aux clermontois la différence entre médiation et conciliation?

Médiation, conciliation, transaction, négociation, procédure participative ... des mots qui ont un sens proche à l'oreille du profane, mais qui sont pourtant des disciplines différentes.

Yvan Werner signale déjà qu' il n’est en principe plus possible d’introduire une instance que ce soit par requête, déclaration ou assignation sans justifier dans l’acte d'une tentative de résolution amiable.

Décret n° 2015-282 du 11 mars 2015 relatif à la simplification de la procédure civile à la communication électronique et à la résolution amiable des différends. Article 56 CPC Modifié par DÉCRET n°2015-282 du 11 mars 2015 - art. 18.

L’alternative qui s’offre aux justiciables et aux avocats sera de justifier soit :

1 - d’avoir accompli des diligences en vue de parvenir à une résolution amiable du litige;

2 - d’avoir un motif légitime tenant à l’urgence ou à la matière considérée en particulier lorsqu’elle intéresse l’ordre public (nouvel article 56 et 58 du CPC) pour pouvoir s’en dispenser.

Pour Yvan , la médiation est forcément exercée par un médiateur diplômé, c'est un service payant. Les plus connus sont les médiateurs familiaux. Dans une situation conflictuelle on s'oppose et chacun cherche à imposer ses propres arguments. Mais ce type d'échange peut entrainer un blocage, un silence voir même une rupture. La médiation est différente des autres modes alternatifs de résolution de conflits car on ne parle pas avec son adversaire mais avec un tiers extérieur de bonne volonté. Pour ce faire le médiateur utilise des techniques comme la reformulation et l'écoute active.

Le médiateur n'a aucun pouvoir décisionnel ou consultatif il est complètement neutre et respecte obligatoirement les principes suivants : Responsabilité, Indépendance, Neutralité, Confidentialité et impartialité. La médiation est très indiquée dans les différends impliquant de l'émotionnel que ce soit dans la famille, le travail ou les rapports de voisinage.

Yvan présente alors la conciliation de Justice. Un service gratuit. Les conciliateurs de justice sont des auxiliaires de justice bénévoles désignés par ordonnance du premier président de la cour d'appel. Ils exercent leur fonction sous la tutelle d'un juge d'instance et après avis du procureur général de la cour. Ils sont assermentés. Il existe aussi des conciliateurs conventionnels, dont les services sont payants : ils sont indépendants.

Les conciliateurs ont pour mission de régler à l'amiable des conflits ne portant ni sur l'ordre public (droit pénal) ni sur l'état des personnes (état civil, droit de la famille) ni sur les litiges d'administration (médiateur de la République, défenseur des droits) ni sur le droit de travail (conseils des Prud'hommes). Les conciliateurs peuvent se rendre sur les lieux, interroger des tiers, suggérer, orienter et conseiller. En cas d'échec de la conciliation, la voie naturelle la plus usée reste la justice.

Merci à Yvan Werner pour cette clarification précise ! On a bien compris que l'intérêt de la médiation était l'autonomie et la liberté des parties puisque le médiateur oeuvre pour que les parties trouvent elles mêmes leur solution , à la différence du conciliateur qui , lui , peut suggérer , proposer , orienter .

On se retrouve en fin d'année pour le 7e café médiation du Club Actumediation !

Renseignements DU Médiation Ecole de Droit-UDA : du.droit@udamail.fr ou 04 73 17 76 12

Inscriptions possibles jusqu'au 14 Novembre 2016.

Publié dans café médiation

Partager cet article

Médiation : l'avis d'une future avocate Auvergnate, Caroline Bénézit

Publié le par Claude Borghetto

Médiation : l'avis d'une future avocate Auvergnate, Caroline Bénézit

En Janvier , Actumediation avait interwievé Maître Blanc- Barbier , avocate expérimentée du Barreau de Clermont- Ferrand.

Aujourd'hui , pour son 5e portrait , Actumediation se tourne vers une future avocate , déjà diplômée en médiation , Caroline Bénézit .

Bonjour Caroline ! Pouvez - vous vous présenter?

Je m'appelle Caroline Bénézit, j'ai 24 ans, je suis élève-avocate au sein de l'école des avocats du sud est et j'ai suivi la formation du diplôme universitaire de médiation de l'école de droit de Clermont-Ferrand.

Future avocate , pourquoi avoir choisi de vous former en médiation?

La médiation comme les autres MARD se développent chaque jour un peu plus. Il était donc nécessaire d'être formé non seulement pour être sensibilisée à l'une de ces nouvelles pratiques, mais également pour être en mesure de pratiquer moi-même des séances de médiation.

Un diplôme était-il nécessaire?

Un diplôme était bien entendu nécessaire afin d'être correctement formée et d'asseoir une certaine légitimité à la pratique de la médiation puisqu'il n'existe pas de diplôme national.

Comment voyez- vous l'avenir de la médiation?

Une volonté du législateur de favoriser la résolution amiable des litiges est clairement affichée (pour exemple, décret n°2015-282 du 11 mars 2015). De fait, la médiation devrait pouvoir gagner en notoriété. Espérons que les gens y soient sensibles et privilégient ce mode de résolution amiable.

Un message à envoyer aux futurs avocats comme vous?

La médiation c'est cool : formez-vous ! :)

Médiation : l'avis d'une future avocate Auvergnate, Caroline Bénézit

Pour contacter Caroline Bénézit :

Adresse : 3 rue d'enfer 63000 Clermont -Ferrand ou Secourieux 15170 Celles

Mail : caroline.benezit@gmail.com

Tèl. 06 48 09 19 63

Caroline est aussi membre du Club Actumediation , club de médiateurs Auvergnats indépendants et diplômés.

Publié dans galerie de portraits, news

Partager cet article

Voleurs d'énergie , quelle fatigue.....

Publié le par Claude Borghetto

Voleurs d'énergie , quelle fatigue.....

Je viens de boucler un dossier, délicat , dont la spécificité était de comporter un free rider .

Vous ne savez pas ce qu'est un free rider ?

Mais si ! Vous savez bien ....Les personnes qui ont l'art et la manière pour monter dans le bus sans payer, s'incruster dans une soirée sans être invité ou ....profiter d'un projet sans avoir bougé un orteil !

Que ceux qui n'ont jamais vu ça lèvent le doigt !

Les free riders ou passagers clandestins sont partout : dans le bus , au spectacle ou à votre barbecue en tant que "voisin- qui- ne -faisait- juste -que -passer " !

Mais si vous passez , restez donc !

Noooooon !!!

ASSEZ !

Dans notre milieu , en médiation , je crois que c'est pire qu'ailleurs .

La médiation est à la mode , comme les chaussures compensées , et chacun de vouloir mettre en place "un esprit" médiation ....

Sauf que....

A la veille de mes vacances donc de mon "repos forcé" , je m'interroge sur ma fatigue et vous interpelle sur la vôtre :

Combien de personnes avez - vous dans votre entourage qui profitent , pillent et parfois saccagent vos projets .... sans états d'âme?

Estimez - vous que ces personnes vous ont fatigué?

Oui?

Fatigué par le temps qu'elles vous ont fait perdre ? Par l'énervement ?

Alors vous et moi , on est sur la même longueur d'ondes !

On parle tout le temps des" voleurs de projets" , "voleurs d'idées" mais quid des voleurs d'énergie ?

Message aux voleurs de toutes sortes : si vous n'avez pas d'idées , on ne vous en veut pas mais pitié ! N'allez pas sur les projets des autres pour en plus leur poser problème !!

Et si vous cherchez une "locomotive" , essayez d'être un "wagon" correct .

Le vol d'énergie devrait être un délit .

A tous , bonnes vacances et surtout bon repos : pour moi , c'est ce soir , ouf !

Voleurs d'énergie , quelle fatigue.....

Publié dans news

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>